Ainsi soient elles

Rares sont les femmes compositrices dont on a retenu le nom, et pour cause : quand ce ne sont pas les hommes de la famille qui briment leur créativité, c’est la pression sociale. Pour le père de fanny Mendelssohn, aucune chance qu’elle suive les traces de son frère Felix :

“La musique sera peut-être pour lui une profession, mais pour toi elle ne peut être qu’un agrément.” C’est par amour pour Robert que Clara Shumann abandonne la composition, mais aussi pour élever ses huit enfants. Au début du XXe siècle, les conventions sociales s’imposent toujours à Charlotte Sohy, qui aura même tenté, pour continuer d’écrire, de se faire appeler Charles. Sa symphonie, qui ne sera jamais joué de son vivant, est enfin créée, près d’un siècle plus tard.

Tarif : 11 € réservé aux adhérents

Au Kursaal